loader

La photo de concerts

De la confection de souvenirs à une capture d'émotions, à une retranscription d'une ambiance sonore par l'image.

Les débuts

J’ai toujours été fascinée par le monde du spectacle : de la création du show à sa restitution, vivre les expériences musicales en tant que public ou dans les coulisses en tant que reporter pour les organisateurs… Le lien entre cette fascination et la photographie s’est fait au collège (ou peut être avant mais c’est à cette période que remontent mes souvenirs les plus anciens). Enfin, j’avais obtenu le précieux sésame pour aller voir mon chouchou de l’époque en concert. J’avais attendu si longtemps que je ne pouvais concevoir de repartir sans avoir capturé quelques souvenirs… C’est là qu’intervient l’achat de mon premier appareil photo numérique… un compact début oblige. Assez vite et sans prétention aucune, j’ai vu une différence entre mes photos et celles d’autres amateurs dotés du même outil. Certains se contentaient simplement d’un sujet de photo qui leur tenait à cœur et d’une netteté toute relative pour apprécier la qualité de leurs clichés. Cela différait de mon souci de l’esthétisme, ma recherche de cadres originaux... Une insatisfaction malgré les compliments me poussant à chercher comment progresser… Avaient lieu les prémices d’une vie future.

Premières évolutions

Quelques années plus tard, j’ai eu l’occasion d’acquérir un hybride cette fois (Panasonic). Cette option avait retenu ma sympathie pour la possibilité d’effectuer des réglages plus personnalisés que sur un compact, sans pour autant être un expert et sans avoir à appréhender un langage technique qui me semblait encore inaccessible. Le fait de pouvoir changer les optiques et donc ne plus être obligée d’être en devant de scène pour tous mes clichés représentait également une vraie avancée ! Et je dois dire que le mode Black and White de ce boitier permettant de jouer sur les contrastes m’a aussi permis de travailler sur les lumières en concert pour mon plus grand plaisir et avec des résultats qui me semblaient déjà plus satisfaisants à l’époque.

Cette période a également été celle de mon passage de simple membre du public à photographe officielle d'une association (Harmonic Live) de chanteurs confirmés animant des soirées et permettant à de jeunes talents de faire leur première scène. Ces derniers étaient recrutés notamment lors de concours karaokés, que j'ai également eu l'occasion de photographier. Cette expérience enrichissante m'a permis de me faire la main un peu plus encore et de multiplier les angles de vue pour tenter des clichés d'autres types. J'avais dû arrêter par manque de temps, mais j'ai très envie de réitérer avec d'autres projets et structures !

J'ai enfin à cette époque eu la chance d'être choisie comme l'un des photographes officiels des événements d'un espace culturel normand qui organisait régulièrement des rencontres entre des chanteurs et leurs fans. J'ai ainsi croisé le chemin d'entre autres : Michael Miro, Hélène Ségara, Florent Mothe, Amandine Bourgeois...

Quelques clichés à la valeur sentimentale importante et permettant de se rendre compte de mes débuts sont exposés sur ce site et dans les archives de ma page facebook référencée ci-après... Pour la retouche, j'en étais encore à Photofiltre. Autrement dit à une ère très primitive ;)

Le passage au reflex

Le temps passant et les rencontres aidant, j’ai saisi la nécessité, pour aller plus loin dans ce qui était devenu une passion, de dépasser ma peur du reflex et de la maîtrise de réglages plus pointus qu’il implique. J’ai saisi alors une occasion lors de la vente par une connaissance à moi de son olympus E620 et de son parc d’objectifs… Il a pu faire mon bonheur pendant 7 ans… (oui belle longévité n’est-ce pas ?!). Là encore, vous pourrez trouver des photos qui sont issues de sa lignée sur ce site… Avec toutes les limites techniques que ce boitier et ma modeste expérience présentaient…

Cette période m'a aussi permis de shooter un festival pour la jeunesse : Ô 4 vents. Les photos avaient pour destination le dossier de demandes de subventions et les recherches de partenaires. Elles pouvaient également être utilisées sur les réseaux sociaux pour promouvoir l'événement. J'avais donc pour mission de retranscrire l'ambiance générale du festival, ce qui m'a donné envie pour plus tard de suivre d'autres événements dans le même esprit, qu'ils soient ou non liés à la musique.

La révélation

Et puis vint le jour où enfin je me suis dit (un peu aidée par un entourage bienveillant il faut l’admettre) qu’il fallait s’assumer : je n’aime pas juste prendre des photos, je veux être et suis photographe. « Junior » certes et j’ai une grosse marge de progrès… Mais avec une vision à moi que je meurs d’envie de partager en multipliant les expériences et en m’ouvrant à d’autres thèmes que celui des concerts (même si évidemment je ne m’en sépare pas, j'aime trop ça !!!).

Et figurez vous que pour fêter cela : j’ai investi dans un NIKON D500 et des objectifs plus lumineux que par le passé. En parallèle j'espère pouvoir suivre des stages de perfectionnement (techniques et en retouche) en parallèle de l’acquisition du statut d’autoentrepreneur.

Retrouvez mes live reports de concerts et autres spectacles ici : http://lapetitecomtessephotographies.com/

Archives de mes photos de concerts sur ma page facebook :

https://www.facebook.com/LaPetiteComtesse/

loader

La fascination pour le "spectacle vivant" et les gens

Cette envie d’aller au-delà du cadre des concerts est née à travers les expériences que j’ai pu connaître. J’en ai décrit deux dans l’article sur « la photo de concerts » : la participation aux activités d’une association liée à la musique et la réalisation d’un reportage au profit d’un festival jeunesse.

Mais elles ne sont pas exhaustives : passionnée de pétanque, j’ai pu m’essayer à la prise de vue sur des compétitions sportives. A titre officieux, en allant assister aux masters avec les plus grands champions de cette discipline en période estivale. A titre officiel, en suivant la compétition de la coupe de France pour mon club (UB XV). Je n’exclue pas la possibilité de m’ouvrir également à d’autres sports, bien au contraire…

J’ai aussi pu organiser des shootings photo pour des connaissances qui avaient besoin de « book » pour postuler à des emplois (hôtesses, modèles photo…), promouvoir leur activité (artistes ou cabinet infirmier par exemples). Je peux donc me mettre au service de vos projets individuels comme de ceux d'entreprises (inaugurations, photos de l'équipe, événement particulier...).

Le fait de travailler sur un festival jeunesse m'a également donné envie de me mettre au service des familles et des groupes scolaires car il y a des moments de vie à saisir de ce côté là aussi. Et j'aime pouvoir sublimer les regards et capturer les échanges entre ces différents êtres.

N'hésitez pas à venir vers moi pour vos projets. Nous établirons un devis ensemble.

A la recherche de la maîtrise de mon boitier photo et pour le plaisir des yeux, j’ai pour habitude également de me balader et de saisir ici et là des instants de vie… Le concept un peu prisé aujourd'hui de "street photography".

Un facteur commun dans tout cela : l'être humain !

loader

Animer l'inanimé

Et si la mise en scène pouvait se faire avec les objets ou les éléments que nous offre la nature ? Le défi est lancé... Photos de déco, de cuisine, d'architecture... Il ne s'agit pas de se disperser mais de s'ouvrir à de nouvelles perspectives. Et pourquoi pas également être le metteur en scène des lieux douillés qui voudront accueillir les futurs acquéreurs de tel ou tel bien?

Les seules limites sont celles que l'imagination n'a pas encore dépassé.

Si vous avez besoin d'agrémenter votre vitrine réelle ou virtuelle, de vous doter de supports pour vos plaquettes/ magazines ou de tout simplement créer une déco originale, n'hésitez pas à venir me parler de votre projet !

Mon instagram évoluant au fil des humeurs ici vous aidera peut être à trouver l'inspiration : http://instagram.com/lapetitecomtesse

© Sophie C.